Mon road trip 100% 87 [p.1]

Ce mois d’Août 2020 a été l’occasion de (re)découvrir l’est de la Haute-Vienne, en un petit road-trip à deux pendant trois jours. Partez avec moi à la découverte de pépites connues et méconnues, d’Eybouleuf à Saint-Léonard de Noblat, en faisant halte au Lac Saint-Hélène pour une touche de fraîcheur estivale. Prenez un sac à dos, vos lunettes de soleil, c’est parti pour le premier jour de voyage…

Le dolmen d’Eybouleuf constitue une curiosité méconnue, à laquelle les vacanciers observateurs font volontiers une halte !
© Crédit photo : Juliette Pissavy

Un plein d’essence, un bon CD des Humeurs Cérébrales et on est en route vers notre première escale : le village d’Eybouleuf, à une dizaine de kilomètres de Limoges sur la route d’Eymoutiers. Une remarquable église romane : Saint-Pierre-Ès-Liens, des maisons de campagne en pierres claires, ce petit bourg pittoresque constitue une escale charmante, un havre de paix entouré de jolis champs.

Si vous avez l’œil affûté, vous pourrez apercevoir dans l’un d’entre eux une des plus belles constructions monolithiques de Haute-Vienne (qui en compte plusieurs dizaines, oui oui…) : le dolmen d’Eybouleuf. Cette petite beauté de plusieurs tonnes, entourée de fleurs sauvages en saison estivale, suscite souvent la curiosité des vacanciers, et constitue une surprenante découverte à la sortie du village (voir première photo).

Avant notre arrivée à Eymoutiers, petites haltes à Villevaleix (dans la commune de Saint Anne Saint Priest) et à Châteauneuf-la-Forêt. Sur les conseils de Jean-Michel, gardien de l’église d’Eybouleuf et généreux en anecdotes, Quentin et moi sommes partis à la recherche d’une ancienne église désaffectée reconvertie en étable et d’une Statue de la Liberté miniature… que nous avons fini par trouver !

Après un rapide pique-nique, nous voici arrivés à la cité médiévale d’Eymoutiers, aux portes de Vassivière. Sa collégiale Saint-Étienne, concurrente méconnue de la collégiale de Saint-Léo, abrite certaines des plus belles peintures sur pierre de la région. Non loin de là, au détour de la voie verte, une superbe structure surplombe les eaux de la Vienne : de l’ancien Couvent des Ursulines, devenu aujourd’hui la mairie de la ville (voir photo ci-dessous). Vous pouvez également accéder à sa cour depuis un minuscule porche, caché dans le cœur de ville: effet wow garanti !

Au détour de la vieille ville, nous rencontrons de nombreux habitants, mais aussi une partie considérable de sa population féline. Câlins, amicaux ou discrets, ces paisibles matous pelauds (nom donné aux habitants d’Eymoutiers en référence au métier de tanneur) ont fait leurs les rues piétonnes de la cité et nous ont parfois accompagnés dans notre balade.

Une petite pause café/biscuits des Saveurs Limousines, et nous remontons en voiture pour notre dernière escale de la journée : Bujaleuf, et le superbe Lac Saint-Hélène ou nous passerons la nuit…

Merci de nous avoir suivis sur cette première étape, à bientôt pour la suite du road-trip 100% 87 !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :